La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 04 91 02 08 08
logo Biocoop
Biocoop Chave

Biocoop signataire de la pétition anti-CETA

Biocoop signataire de la pétition anti-CETA

Le 27/06/2019


A quelques jours de la présentation à l’Assemblée Nationale du projet de ratification de l'accord commercial de libre-échange entre l'Union Européenne (EU) et le Canada (CETA), Biocoop marque son opposition en signant la pétition Stop Impunité.

A quelques jours de la présentation à l’Assemblée Nationale du projet de ratification de l'accord commercial de libre-échange entre l'Union Européenne (EU) et le Canada (CETA), Biocoop marque son opposition en signant la pétition "Stop Impunité".

 

CETA©UnionEuropéenne2018

©Union Européenne 2018

Accord commercial dénoncé par le collectif Commerce Equitable France – partenaire de Biocoop – en raison des risques qu’il présente pour la démocratie, les travailleur.euse.s, mais aussi contre les consommateur.rice.s, et l’environnement, le CETA* est le nouveau cheval de bataille de Biocoop.

Parce que la coopérative met un point d’honneur depuis plus de 30 ans à défendre une alimentation de qualité et promouvoir le respect des équilibres sociaux et environnementaux, Biocoop a décidé de se positionner « contre » la ratification du CETA.

Dans le même temps, l’enseigne appelle ses organisations membres à rejoindre son combat en signant la pétition "Stop Impunité".

 

Principaux risques identifiés dans cet accord

 

  1. Faciliter l’entrée sur le marché européen de produits élaborés selon des normes inférieures aux standards européens. Ex : viande bovine nourrie aux farines animales, aux antibiotiques ou avec des denrées alimentaires produites avec des pesticides interdits dans l’Union Européenne (EU).
  2. Encourager les investissements européens dans tous les secteurs de l’économie canadienne, y compris les plus nocifs pour le climat, comme l’exploitation des sables bitumineux.
  3. Mise en place de tribunaux d’arbitrage permettant aux investisseurs privés présents au Canada, et aux États-Unis via leurs filiales au Canada, d’attaquer une décision publique qui leur serait défavorable.

 

Plus de 3,5 millions de personnes ont déjà signé une pétition contre le CETA.

Parmi eux, syndicats, mouvements, petites et moyennes entreprises (PME) et groupes actifs dans les domaines de la santé, de l’environnement se sont positionnés contre cet accord économique.

 

*De l’anglais, Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA).

Retour